Aller au contenu principal

Rencontre au Mobilier national avec Richard Peduzzi

rencontre mobilié national

À l’occasion de la parution de Je l’ai déjà joué demain de Richard Peduzzi, le Mobilier national, présidé par Hervé Lemoine, a organisé le 16 juin 2022, une rencontre avec Richard Peduzzi, scénographe, peintre, créateur de mobilier, et la participation de Charlotte Chastel-Rousseau, conservatrice au département des Peintures du musée du Louvre et de Laurent Gaudé, écrivain.
La rencontre était animée par Marc Bayard, conseiller au développement culturel et scientifique au Mobilier national, qui l’a introduite par une présentation de Richard Peduzzi.  

 

rencontre mobilié national gaudé

Marc Bayard, Richard Peduzzi, Laurent Gaudé et Charlotte Chastel Rousseau lors de la rencontre au Mobilier national le 16 juin 2022.

 

 

Richard Peduzzi, Je l’ai déjà joué demain

Comment résumer (je dirai même condenser) Richard Peduzzi ? Peut-être par cette image : je me rappelle qu’à la Villa Médicis, en réunion de travail dans le bureau donnant sur Rome, Richard, tout en écoutant ses collaborateurs, dessinait des lieux scénographiques et des étoiles.
Inlassablement, il construisait des racines pour mieux s’évader. Au coin d’une feuille, il bâtissait des mondes, pour mieux les dépasser.
L’art de Richard Peduzzi se situe entre ces deux pôles, le terrestre et le céleste, entre la corporalité des lieux dramaturgiques et l’ouverture lumineuse des cintres. Telle une envolée de John Coltrane ou de Chet Baker, il part de la contrebasse de la scène pour rejoindre le monde des lumières et des ombres. Car Richard est un bâtisseur de scène, où, finalement, le monde du visible prend autant d’importance que celui de l’invisible de la coulisse, où la construction en dure est le réceptacle de l’immatérialité lumineuse. Où clarté et obscurité font un jeu égal, dans une danse, incertaine, dont il n’est jamais sûr du résultat.
Jeune homme, après une formation dans l’atelier de Charles Auffret qui l’a durablement marqué, Richard s’essaye au dessin industriel et à l’architecture. Mais, peut-être, s’offusquant de la trop forte contrainte des bâtisseurs, il choisit la peinture et la construction décorative. Il poursuit alors sa vie autour du monde éphémère de la scène. Bâtisseur de rêves, il proclame avec force que La Vie est un songe, comme le fit le dramaturge baroque espagnol, Caldéron de la Barca.
Dans cette aventure, parfois tempétueuse, Richard Peduzzi est accompagné d’amitiés qui l’ont tenu face aux roulis de la vie. Des amitiés qui ont marqué l’art scénique du XXe siècle grâce à ses fusions (le mot amitié est peut-être trop faible), notamment avec Patrice Chéreau.
Artiste des espaces intimes et du théâtre, on découvre, grâce au livre Je l’ai déjà joué demain, que Richard Peduzzi est également un écrivain. Au-delà d’une biographie, cet ouvrage se savoure comme un roman, avec des effets dramaturgiques qui maintiennent le lecteur en tension.

Marc Bayard
Conseiller au développement culturel et scientifique au Mobilier national

 

 

À propos de Richard Peduzzi

 

Richard Peduzzi est scénographe, peintre, créateur de mobilier. Il a signé depuis 1970 tous les décors des productions de Patrice Chéreau, au théâtre et à l’opéra, ainsi que de nombreuses mises en scène de Luc Bondy. Il a été directeur de l’École nationale supérieure des arts décoratifs (1990-2002), puis de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis (2002-2008). Il a créé de nombreuses réalisations muséographiques, notamment au musée du Louvre et au musée d’Orsay. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, publiés chez Actes Sud : Là-bas, c’est dehors, suivi de L’Odeur du théâtre, et récemment un récit autobiographique, Je l’ai déjà joué demain, dans lequel il raconte sa trajectoire professionnelle, en mêlant l’intime et le collectif.
Par ailleurs, Richard Peduzzi a conçu une série de meubles (sièges, consoles, tables…) qui ont intégré les collections du Mobilier national dans les années 1990. Notamment, il dessine pour l’Atelier de Recherche et de Création de l’institution un ensemble de mobilier pour le ministère de l’Agriculture et de la Forêt et qui seront utilisés par d’autres ministères.

Cette rencontre au Mobilier national est l’occasion de donner un éclairage sur le parcours de ce créateur “indisciplinaire”, à la croisée des expressions et des pratiques artistiques, de questionner la richesse de ses conceptions et le foisonnement de ses univers.

chaises