Aller au contenu principal

Caïn fut le premier



Rome, en plein été caniculaire. Un assassin pour le moins singulier rôde dans la ville : il prélève certains tatouages sur le corps de ses victimes, avec une minutie aussi sadique que professionnelle. Le major Sgrò, carabinier haut gradé qui cache un lourd passé, est chargé de l’enquête. Mais celle-ci piétine et, afin de la stimuler, il fait appel à Leonardo Malinverno, brillant journaliste au "Globo", pour faire fuiter des informations et alerter l’opinion publique. Or, le patron de ce dernier est victime d’un AVC et son remplaçant, le médiocre Tommaso Lembo, lui met des bâtons dans les roues. Entretemps, celui que l’on a surnommé “le Tatoueur” continue de semer la terreur.
Après "L’Imposture du marronnier", "Caïn fut le premier" marque le retour du séduisant journaliste- enquêteur, cette fois confronté à toutes sortes de problèmes personnels et à une affaire qui défraie la chronique. Entre une Rome étouffante, le refuge de Tarpasso à la montagne, le lac Trasimène et Bologne, Mariano Sabatini nous entraîne au coeur d’une intrigue très noire qui met à rude épreuve l’optimisme invétéré d’un Malinverno plus attachant que jamais, aussi fin cuisinier que journaliste dans l’âme.

mars, 2023
13.50 x 21.50 cm
336 pages

Marguerite POZZOLI

ISBN : 978-2-330-17739-3
Prix indicatif : 23.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Des personnages subtilement traités et une intrigue parfaitement maîtrisée, dans une atmosphère de délicieuse angoisse, plus qu’un simple thriller, Caïn fut le premier est un ouvrage complexe, politique, implanté dans une réalité forte, aussi formidable que son personnage central.

Sylvie Lecoules, LE TARN LIBRE

Un polar qui va à cent à l’heure, un excellentissime écrivain. Il écrit très bien Rome sous la canicule, c’est plein d’humour et dur à la fois. Une merveille.

Gérard Collard, SUD RADIO

Le héros romain de Mariano Sabatini a du style, partage avec celui, barcelonais, de Manuel Vasquez Montalbàn l'amour de la gastronomie.

Sébastien Dubos, MIDI MAGAZINE

Leo, qui est prêt à prendre tous les risques, nous permet de plonger dans l'univers de la presse, de ses travers, de son éthique et de ses relations avec la police et la justice. Amateurs d'angoisse, vous ne pouvez pas rater ce roman.

Michel Nivoix, ENTREPRISES MAGAZINE

Malinverno s’engage dans l'enquête. Nous sillonnons Rome à ses côtés, à la rencontre de personnages bien dessinés, et alléchés par des plats savoureux, une pause dans ce roman très noir.

Pascale Fauriaux, LA MONTAGNE

Caïn fut le premier est un roman noir qui a donc une grande part d'ombres, de cruautés et est aussi une part lumineuse dans Rome caniculaire et ses environs, face solaire que l'on retrouve dans la cuisine. Tagliatelles, tigelles, stecchi alla bolognese, accompagnés d'un bon vin du Piémont mettent l'eau à la bouche du lecteur. C'est un roman policier qui a reçu deux prix littéraires en Italie, où l'horreur côtoie la joie de vivre.

Michel Lansade, ENCRES VAGABONDES

Du même auteur