fbpx Sidérations | Actes Sud Aller au contenu principal

Sidérations



Depuis la mort de sa femme, Theo Byrne, un astrobiologiste, élève seul Robin, leur enfant de neuf ans. Attachant et sensible, le jeune garçon se passionne pour les animaux qu’il peut dessiner des heures durant. Mais il est aussi sujet à des crises de rage qui laissent son père démuni.
Pour l’apaiser, ce dernier l’emmène camper dans la nature ou visiter le cosmos. Chaque soir, père et fils explorent ensemble une exoplanète et tentent de percer le mystère de l’origine de la vie.
Le retour à la “réalité” est souvent brutal. Quand Robin est exclu de l’école à la suite d’une nouvelle crise, son père est mis en demeure de le faire soigner.
Au mal-être et à la singularité de l’enfant, les médecins ne répondent que par la médication. Refusant cette option, Theo se tourne vers un neurologue conduisant une thérapie expérimentale digne d’un roman de science-fiction. Par le biais de l’intelligence artificielle, Robin va s’entraîner à développer son empathie et à contrôler ses émotions.
Après quelques séances, les résultats sont stupéfiants. Mettant en scène un père et son fils dans une Amérique au bord du chaos politique et climatique, Richard Powers signe un roman magistral, brillant d’intelligence et d’une rare force émotionnelle, questionnant notre place dans l’univers et nous amenant à reconsidérer nos liens avec le vivant.

septembre, 2021
11.50 x 21.70 cm
400 pages

Serge CHAUVIN

ISBN : 978-2-330-15318-2
Prix indicatif : 23.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Sidérations est un livre émouvant. Une magnifique déclaration d’amour.

Anne-Charlotte Panier, LA VOIX DU NORD

Un petit bijou de poésie, de tendresse et d’imagination. 

A découvrir d’urgence. 

VAR MATIN/ NICE MATIN

Powers livre aussi un poignant roman sur la perte, l’engagement, la fragilité de notre rapport au monde et l’amour paternel. A la frontière du réel, du futur et du passé, ce livre est aussi brillant que touchant. 

Philippe Richard, OUEST FRANCE

Le dernier livre de Powers a la vertu de replacer les plus jeunes au centre d’une crise du vivant qui les concerne en premier lieu.

Béatrice Pire, AOC

D’un thème sérieux, Richard Powers tire un roman lumineux. La relation entre ce père et son fils est sublimée par le style très fluide de l’écrivain, avec des chapitres et des paragraphes assez courts. Il y glisse un soupçon de science-fiction, sans oublier les enjeux liés au contexte états-unien.

Mathieu Girard, COTE CAEN

Sidérations est un formidable roman sur l’absence, la vie, la littérature et les galaxies. Rien de moins.

Eric Russon, TRENDS TENDANCES

Dans Sidérations, Richard Powers met en scène une émouvante complicité entre un père et son fils dans un monde chaotique, dont on peine à croire qu’il est le nôtre. D’une humanité désarmante, son récit se révèle aussi percutant, par un cruel effet miroir. En élargissant sa focale à travers son personnage d’astrobiologiste, l’auteur nous donne à réfléchir sur notre place dans l’univers et dresse le portrait d’une espèce humaine en voie de perdition. Un magnifique roman. 

Nicolas Aguirre, TELE STAR JEUX

"Sidérations", le nouveau roman de Richard Powers est superbe. Tout à la fois ode à la beauté du monde et plaidoyer pour une nature préservée, il pose un regard désabusé sur l’occident en perdition. C'est surtout un roman puissant sur la parentalité qui narre la relation entre un père astrobiologiste et son fils, hypersensible et dévasté par le décès de sa mère, qui ressent chaque offense faite à la terre comme une insulte personnelle. Chaque livre de Powers est une interpellation ainsi qu'une histoire puissante racontée aux lecteurs. 

David Médioni, ERNEST

Le lecteur retrouvera dans Sidérations la puissance visionnaire et l’imagination – sidérante – de l’auteur de l’Arbre-Monde. (…). Embarquement immédiat. 

Alain Nicolas, L'HUMANITE

(…) l’on parle d’enfant étrange, d’exoplanètes, de rééducation du cerveau, de Trump, de Greta Thunberg et de monde parallèle. « C’est dans la science-fiction qu’on trouvera le roman de l’avenir », confie l'écrivain, (…). Sidérations, treizième roman de Richard Powers, finaliste pour le prix Booker 2021, raconte le deuil d’un père, astrobiologiste de métier, amenant son fils « visiter » de lointaines planètes, tout en explorant des forêts primaires de la nôtre, afin de comprendre la nature de l’humanité. Une fois n’est pas coutume, Powers se sert de l’innovation technique pour mettre en relief les éléments fondamentaux de la vie terrestre.

Steven Sampson, MEDIAPART

Un chef d’œuvre tragi-cosmique bouleversant.

Ariane Valadié, VOICI

 Lire Sidérations, cette semaine, sous les feux de l’actualité de la Cop26 éclaire d’autant plus l’urgence et la qualité de son propos.

Sophie Creuz, LES ECHOS

Magnifique et bien sûr sidérant.

Gilles Chenaille, MARIE-CLAIRE

L’auteur dénonce dans cette bouleversante chronique filiale les ravages que l’homme fait subir à la nature. Somptueux !

Samuel Loutaty, BIBA

Richard Powers (…) offre avec Sidérations un nouveau grand livre baigné d’humanité (…).

Désespéré et lumineux à la fois, Sidérations tente d’apporter les réponses aux questions ouvertes par L’arbre-monde, et indique la voie que devrait prendre le changement, dans la reconnexion de l’être humain à la planète et à sa part d’enfance. 

Cédric Petit, LE SOIR

A l’heure de la COP 26, un roman aborde magistralement le thème du péril climatique et de notre rapport à la nature.

Un hymne à l’amour paternel.

Le plus émouvant de ses romans, doublé d’une puissante interrogation sur notre rapport à la planète et sur notre futur. 

Bernard Lehut, RTL dans "Laissez-vous tenter"

C'est avec une maîtrise toujours aussi impressionnante que Richard Powers continue de jongler dans Sidérations avec sa passion pour les sciences et un sens de la narration terriblement poétique (…).

Il livre surtout un roman déchirant, désespéré et métaphysique sur l'amour paternel, le deuil et notre rapport au vivant et à l'univers, bien plus fort qu'on ne le croit dans un final éblouissant qui rappelle ces vers d'Emerson le transcendantaliste : « que l'ombre étoilée qui tombe la nuit, leur fasse d'éternelles funérailles. » 

Stéphane Duchêne, LE PETIT BULLETIN DE LYON

De la biologie à l’astronomie en passant par l’écologie, Richard Powers signe un récit palpitant et fulgurant.

Marc Gadmer, FEMME ACTUELLE

Après avoir interrogé l’écologie dans L'Arbre-Monde, c’est notre rapport au monde animal que Richard Powers questionne dans ce nouvel opus. Mais l’auteur n’en reste pas là. II met en circulation d’autres questions contemporaines particulièrement épineuses, comme celle de l’intelligence artificielle ou de la recrudescence de l’autisme chez les enfants. Mettant en scène la relation très forte entre un père et un fils dans une Amérique au bord du chaos politique et climatique, le lauréat du prix Pulitzer 2019 signe sans doute son roman le plus intime et le plus émouvant. 

Gaston-Paul Effa, LA SEMAINE DE NANCY

Richard Powers est assurément un très très grand nom de la littérature américaine. 

Olivia Gesbert, FRANCE CULTURE

Du même auteur