Aller au contenu principal

Le voyage du Salem



En 1980, la salle des machines d’un énorme pétrolier baptisé le Salem prend feu au large des côtes sénégalaises. L’équipage est sauvé par un navire anglais qui s’éloigne en sachant que le tanker, chargé de 200 000 tonnes de brut, va exploser et provoquer la plus grande marée noire de tous les temps. Mais le géant de fer bascule et coule sans la moindre étincelle. Un mystère, une histoire unique, celle de la plus extraordinaire escroquerie du siècle.

janvier, 2024
11.50 x 21.70 cm
208 pages


ISBN : 978-2-330-18615-9
Prix indicatif : 19.90€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

L'un des romans marquants de cette rentrée d’hiver. En somme, c’est une ode à cette escroquerie nécessaire de la littérature, à cette navigation hauturière entre les continents du réel.

Thierry Raboud, LA LIBERTÉ

Un nouveau roman subtil et passionnant.

RTS − QUARTIER LIVRE

L’auteur s’inspire de cette probable escroquerie pour nous livrer un roman entre enquête sur le commerce de l’or noir et carnet de bord d’un marin. Une écriture imagée, un récit passionnant dans lequel on retrouve toute l’originalité de style de l’auteur du Zoo de Rome, chez le même éditeur. 

Aude de Bourbon Parme, ÉCOLOGIE 360

Sachons gré à Pascal Janovjak d’avoir restauré ce qui, d’Ulysse attaché au mât au Poe d’Arthur Gordon Pym, ne cesse dans la mer d’émerveiller, de confondre et de hanter : son fantastique. 

Damien Aubel, TRANSFUGE

Une histoire scandée par le rythme d'une belle écriture, illustrée de schémas, de photos, que l'auteur réussit à rendre captivante en « jouant de cette frontière incertaine qui sépare le réel de la fiction » et en nous laissant « l’image d'un navire entrevu sur la ligne d'horizon, suspendu entre le ciel et l'abîme ». 

Françoise Ramillon, LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE

Pascal Janovjak raconte la dernière traversée du pétrolier Salem et l’une des grandes escroqueries de l’histoire maritime. Mêlant habilement fiction et enquête, il compose une superbe fable sur le capitalisme, la disparition et l’errance. 

Julien Burri, LE TEMPS

Un roman fascinant.

Caroline Rieder, 24H

Du même auteur