fbpx Avant l'été | Actes Sud Aller au contenu principal

Avant l'été



Jessica les connaît depuis toujours : Juliette, Camille, Boucle d’Or, Broussaille. Au milieu des années 1980, l’atmosphère est à l’insouciance pour cette bande de copines de vingt-trois ans ; les projets ne sont pas urgents, d’autant qu’ils restent raisonnables, à la mesure de leur petite ville. Alors elles se lancent un défi fou : pour le concours de talents de la fête de printemps, les cinq filles vont présenter un défi lé de mode. Ce qui veut dire courir les magasins de fripes, créer et coudre des tenues, mais surtout oser monter sur scène, marcher comme un mannequin, rouler des hanches, entrer dans la lumière, n’avoir plus peur de rien.
Envisager cette audace, c’est déjà changer, et aucune ne sortira la même de cette expérience. Surtout pas Jess, qui rêve depuis toujours d’autre chose et qui va voir s’ouvrir de nouveaux horizons en entrant au service de Madame Barnes, une vieille dame nostalgique et fantasque. En quelques mois, sans s’en apercevoir, Jess découvre un monde plus vaste, s’autorise à être elle-même, est prête à déplier ses ailes – au risque de perdre une amie – et à s’élancer dans l’existence.
Sur les rencontres décisives et les renoncements nécessaires, un roman de la métamorphose, plein de promesses d’avenir.

mai, 2021
14.50 x 24.00 cm
560 pages


ISBN : 978-2-330-15011-2
Prix indicatif : 22.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Elle excelle à raconter ce moment charnière où l’adolescence s’essouffle et l’âge adulte se profile. Renoncer à ce qui nous est confortable, prendre le risque de se confronter à l’inconnu, c’est le prix de la liberté pour Jess si elle veut devenir celle qu’elle est. Cette chronique qui s’étale sur quelques mois saisit l’essence même de la jeunesse : sa grâce, son souffle, son énergie désordonnée à la recherche de sens. Entre rires et larmes, un grand roman d’initiation au féminin. 

FEMME ACTUELLE SENIOR

Ce n’est pas un roman initiatique, plutôt la découverte d’une existence qui se forge au gré des événements, des rencontres, des humeurs de l’instant. (...) En plus de cinq cents pages, Claudie Gallay profite aussi de la longueur pour créer une ambiance particulière, laisser les sentiments ambivalents se frotter au quotidien, pour dire enfin au gré des événements ce qu’est l’amitié, la vie adulte, et le cœur des femmes. Les chapitres sont autant de saynètes impromptues sur la scène publique où chacun vit plus ou moins sous le regard d’autrui. D’une plume précise et attendrie, l’auteur des Déferlantes nous fait entrer dans l’intimité de ses héroïnes de village.

Christophe Henning, LA CROIX

Un véritable roman de copines tour à tour joyeux, léger, tendre, grave, avec une justesse dans les émotions et les sentiments d’une jeunesse qui ne demande qu’à vivre et s’épanouir ! Une échappée littéraire idéale pour les vacances où l’envie d’ailleurs côtoie l’étroitesse d’esprit, où l’amour et l’amitié, toujours sur le fil, s’entremêlent et se défont au profit d’un avenir et d’une génération à construire. 

PAGE DES LIBRAIRES

Claudie Gallay (...) décèle avec élégance le plus intime de ces jeunes filles, de leurs mères et de femmes plus âgées. 

Claude Maine, OUEST-FRANCE

De son écriture sensible et enlevée, l'autrice des Déferlantes continue de sonder les rêves d'ailleurs des gens d'ici et saisit la poésie de la province (les chats, le bistrot derrière l'église...). Sa peinture de la classe moyenne des années Lady Di est intime et juste. Un généreux roman d'amitié et d'apprentissage.

LA VOIX DU NORD

Le Club des cinq, version Gallay !

Serge Bressan, LE QUOTIDIEN DU LUXEMBOURG

(L’)écriture est douce, fluide, visuelle. Elle a la fraîcheur du spontané, mais l’ossature des textes très travaillés. 

Isabelle de Montvert-Chaussy, SUD-OUEST

 Le roman de toutes les promesses.

FRANCE DIMANCHE

Il y a un côté Full Monty au féminin.

Jérôme Garcin, FRANCE INTER / "Le Masque et la plume"

Un roman où Claudie Gallay saisit à merveille les intermittences du coeur.

MODES ET TRAVAUX

Avec une écriture enlevée, presque syncopée, des chapitres très courts, Claudie Gallay campe une jeune héroïne à un moment clé de sa vie, solide, entière, pleine de promesses, inattendue. Les personnages secondaires sont parfaitement dessinés et attachants. Tous gravitent sur une même scène dont certains vont s’échapper. Avant l’été est un tableau vivant qui raconte l’amitié, l’émoi d’une communauté et l’envol.

Clémence Roux, MARIE FRANCE

Une plongée dans l’âge des possibles, servie par une écriture cristalline.

84 LE MAG

Un roman d'apprentissage qu'on finit à regret.

L'ÉCHO DE BROU

Une histoire d’amitié entre insouciance, espoirs et grands départs (…). C’est un bol d’air à la gloire du féminin, de la curiosité et de l’émancipation.

Augustin Trapenard, FRANCE INTER

 On lit cette histoire les yeux brûlants de ne pas vouloir lâcher Jess, les mains tremblantes de sentir résonner en soi ces amitiés pas si simples.

Françoise Feuillet, AVANTAGES

De Claudie Gallay, on connaît la délicatesse de son écriture, son infinie tendresse pour ses personnages, sa capacité à capter les plus infimes soubresauts du quotidien pour en faire des mondes, précieux et forts. Son nouveau roman Avant l'été (Actes Sud) ne déroge pas à cette règle d’une humanité normale et pourtant essentielle (...). Un roman d'apprentissage pétri d’humanité et de cette dose d'innocence et d'espoir qui bouleverse et renforce.

Blandine Hutin-Mercier, LE BERRY RÉPUBLICAIN

Elle n’a rien perdu de ce talent à raconter une communauté. Dans ce roman-là, la place de la bourgade où vivent ces filles prend véritablement des allures de petit théâtre où se déploie son roman (...). Claudie Gallay, avec sa sensibilité exacerbée, son goût des autres et sa porosité gourmande au monde, raconte et sublime comme personne le quotidien, la banalité des jours (...). La Lecture d’un livre est parfois un grand moment comme celle du nouveau roman de Claudie Gallay.

Bernard Lehut, RTL

Claudie Gallay possède l’art de dire ces silences, ces gestes simples, ces regards où passe l’intime des sentiments. En peintre qu’elle est aussi dans sa vie personnelle, elle souligne la réalité brute de ses personnages tout en s’attachant aux beautés de la nature et des paysages. On sait depuis longtemps qu’elle est une narratrice subtile et possède un évident sens de l’intrigue et des questions sur le temps qui passe, les rencontres, les hasards du destin, les peurs que l’on porte et cet universel « Ça part où ce que l’on est, quand on meurt ? ». 

Monique Verdussen, ARTS LIBRE / LA LIBRE BELGIQUE

C'est un de ces pavés qu'on finit à regret, avec le sentiment que les personnages nous accompagneront longtemps, blottis dans notre Mémoire. (...) Claudie Gallay touche par sa finesse, sa justesse, son art d'exposer sans chercher à expliquer. La lire, c'est avoir 20 ans à nouveau, du Jeanne Mas dans le Walkman, trop de fard à paupières et des bottes camarguaises. C'est revivre les doutes, les déchirements mais aussi cet élan que nous avons toutes ressenti avant notre envol à nous. Avant l'été, comme le dit le titre de ce beau roman.

Alix Girod de l’Ain, ELLE

Avant l’été contient tous les ingrédients du roman de vacances et son atmosphère insouciante nous donne envie de replonger dans Scarlett, si possible, une pépite de Katherine Pancol, parue en 1985.

FEMMES D'AUJOURD'HUI