fbpx Cahier d'un art de vivre | Actes Sud Aller au contenu principal

Cahier d'un art de vivre

Sous-titre
Journal de Cuba, 1964-1978


Cahier d’un art de vivre est le titre choisi par René Depestre pour rassembler les notes et commentaires que lui inspira son séjour à Cuba, de 1964 à 1978. Entièrement inédit, ce document, retrouvé dans le Fonds René Depestre de la BFM de Limoges, constitue un journal intime, souvent très personnel, qui s’organise parfois en roman d’apprentissage. Il révèle également un René Depestre témoin capital mais aussi acteur, maintes fois critique, de la révolution cubaine. D’une écriture originale, mêlant vision lyrique et lucidité réaliste, ce témoignage est surtout l’œuvre d’un esprit passionnément épris de son époque et qui en rend compte en philosophe tout autant qu’en poète.

L’ouvrage comporte un cahier central d’illustrations où des photos de René Depestre en compagnie des personnages qu’il cite dans son journal (Fidel Castro, Che Guevara, Mao Tsé-toung, Hô Chí Minh…) voisinent avec de précieux documents d’époque, tous d’une extrême rareté.

Ces carnets ne sont pas seulement un document important sur l’histoire de la révolution cubaine et de la pensée décoloniale. Ils permettent de sentir comment vit un oiseau-langue dans la cage qu’une conscience politique lui a construite.

Philippe Lançon, LIBÉRATION

Il a été de tous les combats révolutionnaires du XXe siècle, René Depestre, 94 ans, prix Renaudot 1988 pour Hadriam dans tous mes rêves. Inédit, ce journal rédigé à Cuba (1964-1978) va bien au-delà des notes sur les années de compagnon nage avec Fidel avant la rupture et le constat du naufrage. C’est un véritable art de vivre, (...). Des pages ardentes où défilent, aussi, Neruda, Sartre, Hikmet, Vaillant, des réflexions sur les enjeux de race et de classe, des doutes et des rêves de créateur, comme un appel à voir le monde sous le signe d’un indestructible Eros et à relire toute la poésie de Depestre pour se dire avec lui : Maintenant, laisse entrer l’air du matin dans les milliers d’alvéoles de ta re-naissance !

Valérie Marin la Meslée, LE POINT

Sa vie semble tout droit sortie d’un roman, où l’intéressé a rencontré des grands noms de la sphère militante, politique et artistique : Jean-Paul Sartre, Pablo Neruda, Diego Rivera, El Che, Tito, Xi Jinping…

Gaëlle Guéant, MIDI LIBRE

Du même auteur