fbpx Dernières nouvelles | Actes Sud Aller au contenu principal

Dernières nouvelles

Sous-titre
et autres nouvelles


Par l’auteur de La Famille royale et de Central Europe (National Book Award 2005), une incursion aussi magistrale qu’envoûtante dans les territoires infinis du surnaturel à travers des histoires de fantômes, de vampires ou autres créatures démoniaques vaquant à leurs magiques ou funestes besognes des Balkans au Japon en passant par le Mexique ou les États-Unis. Au fil de ce kaléidoscope narratif placé sous le double signe de la mort et de l’érotisme, William Vollmann met à contribution la diversité culturelle des mythologies et joue avec les codes du roman d’aventures, du thriller politique, du fantastique, de l’horreur, ou de la "simple" fiction littéraire, pour transporter le lecteur dans un univers fantastique où l’amour et le désir ne cessent de rendre possible l’inimaginable même.  

février, 2021
14.50 x 24.00 cm
896 pages


ISBN : 978-2-330-14461-6
Prix indicatif : 28.00€



Où trouver ce livre ?

Rarement fut mieux rendue l’universalité des obsessions humaines, à l’image du texte Le Fantôme amnésique, (…).

Antoine Faure, LIRE MAGAZINE LITTÉRAIRE

Fiction, non-fiction, Histoire ou histoires... Les nomenclatures sont toujours trop étroites pour l’écrivain. (…) Dernières nouvelles est un ballot de récits reliés entre eux par ce fil rouge tressé de deux motifs que sont le désir et la mort. (...) Si chez Vollmann la narration a parfois des airs de reportage, on est loin du servile mimétisme censé rendre compte d’une vérité « objective ». L’écrivain, à ses heures journaliste, sert la vérité mais au prisme assumé de la subjectivité. L’acuité d’un regard qui saisit une scène discrète, un geste furtif - un détail qui ne tue pas tant qu’il ne prolonge la vie d’un personnage au-delà des mots.

Sean James Rose, LIVRES HEBDO

Pour l’écrivain, qui s’est aventuré sous toutes les latitudes, de Sarajevo à Fukushima, des étendues sauvages du pôle Nord aux alcôves capitonnées de Tokyo, la littérature est un défi, un tour de force permanent, elle ne peut s’envisager autrement. La parenthèse qu’il s’offre, au pays des défunts, est un étourdissant débordement d’énergie, ses Mille et Une Nuits à lui, une profusion de récits qui se nourrissent de tous les styles, tous les siècles, toutes les cultures, toutes les croyances, pour explorer la mort et la mort seule, son univers foisonnant, ses mondes parallèles, son peuple extravagant de fantômes, de vampires, de goules, de beautés fatales, de créatures assoiffées de sexe s’épanouissant dans les magnificences d’un décor en putréfaction.

Laurent Rigoulet, TÉLÉRAMA