Aller au contenu principal

Le Petit Polémiste



Tout va bien pour Alain Conlang, polémiste télévisuel à la notoriété confortable. Jusqu’à ce dîner où – ennui ? ivresse ? provocation ? – il lâche une remarque sottement sexiste très mal prise. Le système bien éprouvé de délation citoyenne s’enclenche. Dénoncé, Conlang va devoir répondre de son “humour” mal ajusté devant la justice qui ne plaisante pas avec la notation sociale.

En attendant son procès, voilà Conlang comme “au coin”, traversant une période de quasi-bannissement, rythmée par les mises en demeure et les démarches administratives. Une cavale immobile et absurde contre la détérioration de sa situation qu’il affronte flanqué de sa famille en mutation, de son avocate au surpoids non réglementaire, de son stagiaire handicapé léger des sentiments et de sa nièce en détresse.

Dans cette France de très bientôt, les enjeux ont un peu glissé : l’avenir de la planète globalement sauvegardé, la santé du citoyen et l’équité multilatérale érigées en gouvernails, les relations humaines mobilisent désormais toutes les régulations.

Satiriste récalcitrant et tendre, Ilan Duran Cohen envoie son Bartleby du XXIe siècle chez Kafka. Désinvolte et gaiement désespéré, Le Petit Polémiste est le roman d’un avenir radieux. Ou du moins, à hautes radiations.

août, 2020
11.50 x 21.70 cm
304 pages


ISBN : 978-2-330-13525-6
Prix indicatif : 20.00€



Où trouver ce livre ?

Ilan Duran Cohen serait-il le Philip Roth français ? Avec Le Petit Polémiste, Ilan Duran Cohen a sans doute voulu pondre un délire de science-fiction sur 2030. Raté : c’est un grand roman naturaliste sur la France de 2020.

Frédéric Beigbeder, LE FIGARO MAGAZINE

C’est une salutaire bouffée d’air vif : Le Petit Polémiste d’Ilan Duran Cohen étrille les excès de la bien-pensance. 

Damien Aubel, TRANSFUGE

Chronique lucide, décapante mais toujours nuancée, de la dérive des idéaux humanistes.

Liberté ne veut pas dire futilité. Le Petit Polémiste est léger, mais il sait gratter là où ça fait mal.

Damien Aubel, TRANSFUGE

Le Petit Polémiste : le roman qui fait réfléchir au sens du mot « liberté » aujourd'hui et demain. 

La force du Petit Polémiste est de tenir la distance tout au long de ses 300 pages et, une fois le livre fermé, de continuer à nous inviter à la réflexion. 

Vincent Edin, USBEK & RICA

À la fois farce tragicomique et plaidoyer pour la désobéissance civile, Le Petit Polémiste est un roman qui tape juste.

Léonard Desbrières, LIRE

Le Petit Polémiste affronte avec force la question du lynchage digital. 

Un grand roman naturaliste sur la France de 2020. 

Frédéric Beigbeder, LE FIGARO MAGAZINE

(…) hilarante dystopie (…).

(…) dans ce monde gangrené par la bienpensance totalitaire, les rêveurs et les indociles ne courberont jamais l’échine.

Véronique Cassarin-Grand, L'OBS

Avec un humour mordant et une plume efficace, le réalisateur et romancier (..) passe au vitriol les travers de notre société dans cette dystopie aussi délurée qu’alarmante. 

Héloïse Goy, TÉLÉ 7 JOURS

Saluons donc le culot d’Ilan Duran Cohen qui, lui, n’y va pas avec le dos de la cuiller. Il imagine dans Le Petit Polémiste la France du début des années 2030, et ça décoiffe. Caustique, grinçant.

Bernard Quiriny, LE NOUVEAU MAGAZINE LITTÉRAIRE

Une dystopie aussi drôle qu’effrayante. 

Bernard Quiriny, LE NOUVEAU MAGAZINE LITTÉRAIRE

Du même auteur