fbpx Seize lacs et une seule mer | Actes Sud Aller au contenu principal

Seize lacs et une seule mer



Le récit d’un été passé à découvrir les multiples lacs qui quadrillent et entourent Berlin, en suivant le tracé imprévu d’une femme de lac en lac. Il y en a seize à explorer et, au bout du voyage, la mer Baltique. Les images défilent comme une rétrospective d’un Berlin bucolique, loin des axes urbains et des lieux communs. Un portrait bleu lacustre inattendu de la grande ville allemande.


“Silhouette droite et élancée, jupe longue bleue, débardeur blanc, cheveux noirs, coupe à la garçonne, elle marche seule, pieds nus, les sandales à la main, sur le chemin en bois qui prolonge les marches du strandbad. Elle pose ses affaires à cinq mètres de moi, une chaise-cabine, deux adolescentes occupées par leur livre nous séparent ; jusqu’à la fin du jour, mes yeux d’abord, mes pas ensuite, ne la quitteront plus.”

S. B.

octobre, 2021
10.00 x 19.00 cm
144 pages


ISBN : 978-2-330-15537-7
Prix indicatif : 16.50€


Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Loin des étés solaires méditerranéens, de l’Italie et du Var, Sébastien Berlendis met cap au nord direction l’Allemagne pour une promenade de lac en lac, dans un Berlin bucolique et indolent, verso du cliché de la capitale fêtarde et de ses quartiers en « devenir brooklynien ». […] Sous ses lumières filtrées d’arrière-saison, ce Berlin bei See imprime la même grâce mélancolique que les cinq précédents livres de l’auteur de Maures. L’écrivain photographe plonge une nouvelle fois la mémoire dans un bain révélateur, pour tirer des images tour à tour claires ou troublées, comme les eaux de lac. 

Véronique Rossignol, LIVRES HEBDO LE MAGAZINE

L’écrivain construit, avec une remarquable économie de moyens, un subtil et profond récit d’initiation. […] L’écriture est constamment baignée dans une demi-teinte qui tient tout ensemble à l’ambiance désuète et érotisée des lacs berlinois, à la hantise exercée par l’enquête autour d’Inna et Gisele Helm que magnifient les références au cinéma allemand des années 1910-1930, et à l’hommage mémoriel rendu à Louise, la compagne des lacs d’autrefois. S’il fallait comparer cette fiction à un récit autobiographique, on pense à L’Amour dans le temps qu’osa Yves Pachet après la mort de sa femme. Avec ici, au surplus, l’œil du photographe Berlendis qui accroche, dans des paysages d’Allemagne, les traces des deux guerres et celles laissées, en creux, par le mur de Berlin. […] C’est presque un conte ou un roman à clefs. Bien que Berlendis avec ce sixième livre reste fidèle au format mince, on fait le pari que son épaisseur littéraire marquera pour son auteur un tournant.

Jérôme Delclos, LE MATRICULE DES ANGES

C’est à une reconstitution toute personnelle que se livre notre héros en une belle collection de baignades, seul ou en compagnie d’une jeune cinéaste rencontrée sur place. Mais c’est surtout un Berlin oublié, qu’on pourrait dire disparu s’il n’avait été figé par le temps au début du XXe siècle, que l’auteur nous donne à voir, au cours de ce qui semble être tout autant un doux voyage dans le temps que dans l’espace très étalé de la capitale allemande - et jusqu’au bord de la Baltique. […] Comme d’usage, Sébastien Berlendis livre avec une belle constance un roman empreint d’un véritable amour des lieux fantômes - des lieux vus comme le siège du souvenir -, des lacs, surtout, et d’une grande et belle sensualité dans la manière de les appréhender et de les restituer. 

Kevin Muscat, LYON CAPITALE

Dans ce carnet de voyage berlinois, Sébastien Berlendis nous entraîne le long des lacs et des souvenirs. […] Portrait iodé de la capitale allemande.

VOCABLE ALLEMAND

C’est un beau livre de voyage et d’été que celui de Sébastien Berlendis […] Est-ce un roman ? Une flânerie géographique, surtout, mêlant effet de réel et poésie d'un imaginaire ancien, géologie de l’écriture et généalogie d’un paysage saturé d’histoires. Observateur fin et rêveur, Berlendis détourne les clichés d’une certaine mythologie berlinoise pour en faire comme le film d'une pure révélation sensible.

Fabrice Gabriel, LE MONDE DES LIVRES

On entre dans les romans de Sébastien Berlendis comme dans un monde parallèle peuplé de fantômes du passé. La réalité y est floutée, comme les images d’un cinéaste expérimental qui tenterait de capturer la fugacité du désir et les traces évanescentes du souvenir. 

Véronique Cassarin-Grand, L'OBS

Du même auteur