fbpx Suzuran | Actes Sud Aller au contenu principal

Suzuran



Anzu est céramiste. Elle habite seule avec son fils depuis son divorce et ne souhaite pas se remarier. Elle s’épanouit pleinement dans un quotidien calme rythmé par la pratique de son art. Sa douceur naturelle est à l’image de sa vie, dans une petite ville au bord de la mer du Japon et au pied du mont Daisen. Sa sœur aînée, célibataire et séductrice impénitente qui vient de se fiancer, annonce qu’elle viendra de Tokyo présenter à sa famille l’heureux élu.

octobre, 2020
10.00 x 19.00 cm
168 pages


ISBN : 978-2-330-12946-0
Prix indicatif : 15.00€



Où trouver ce livre ?

Avec sa simplicité et sa subtilité habituelles, faite de non-dits ou de presque-pas dits, l’auteure nous captive, une fois de plus et mine de rien.

Gilles Chenaille, MARIE CLAIRE

Un tour de force tout en surprises et en finesse par l’auteure de trois pentalogies mémorables.

Alexandre Fillon, LIRE MAGAZINE LITTÉRAIRE

Cet ouvrage est une échappée sensible et bucolique, écrit, comme tous les romans de l’auteure, avec une économie de mots et de sentiments. La pureté des personnages force le respect.

Clémence Roux de Luze, MARIE FRANCE

Comme à son habitude et avec son écriture toute intérieure, l'auteur nous envoûte.

ZOOM JAPAN

Un roman bref sur la société japonaise, sa culture, ses traditions et les relations familiales. Aki Shimazaki maîtrise ici parfaitement son sens de la dramaturgie, tout en poésie et délicatesse, à l’instar de son merveilleux personnage.

PAGE DES LIBRAIRES

Un bouillonnement sans hystérie mais dont l'intensité peut faire basculer une vie.

Ariane Valadié, VOICI

Dépaysant et bouleversant.

Florence Dalmas, LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ

Un roman à la langue épurée et précise.

KOÏ MAGAZINE

(…), Aki Shimazaki, dans une langue d’une épure toute nippone et quasi proche d’une ligne claire manga, poursuit son exploration des coeurs et des moeurs dans un Japon où les rapports restent encore très codifiés.

Bernard Roizat, FOCUS VIF

Suzuran, son nouveau livre, est très sensuel. Il a pour héroïne Anzu, 35 ans. Elle habite une petite ville, est divorcée et mère d’un garçon. Anzu se dit passionnée par la poterie, dont elle a fait son métier, mais ce sont surtout les hommes qui l’intéressent (…).

Virginie Bloch-Lainé, LIBÉRATION

Rien n’est plus doux et agréable à lire que ce court roman dans lequel il ne se passe pas grand-chose, mais dont chaque mot est imprégné des paysages et des traditions du Japon. À la fois intimiste et minimaliste, l'écriture d’Aki Shimazaki laisse s’installer le silence et les habitudes tranquilles de ses personnages.

Paloma de Boismorel, GAËL

Comme toujours, les romans d’Aki Shimazaki sont l’occasion d’entrevoir quelques aspects de la vie japonaise, si codifiée et ritualisée, à la fois très moderne, dépouillée, raffinée et gardienne de la tradition. (…) C’est un plaisir différent à chaque fois, pour le lecteur européen.

EN LISANT EN ÉCRIVANT

On referme le livre, sous le charme.

Sylvie Bullo, TÉLÉ 2 SEMAINES

L'écrivaine japonaise signe ici le premier tome d'une nouvelle série : un roman aux personnages intrigants, envoûtants et sensuels.

Héloïse Goy, TÉLÉ 7 JOURS

Mais derrière ce minimalisme se love le mélodrame sans éclat, à bas bruit… Et c’est toute la subtilité de cette héroïne, comme du style de l’autrice. Suzuran s’insinue en son lecteur comme « ce poème naïf » qu’Anzu a « fait en pétrissant l’argile » et qui parcourt tout le roman.

ASIEXPO

Avis aux adeptes : réjouissez-vous, Aki Shimazaki entame ici une nouvelle série, (…). Message pour les néophytes :  bonne nouvelle, vous allez découvrir l’extraordinaire Aki Shimazaki, (…). Rappel pour les deux groupes : l’oeuvre d’Aki Shimazaki constitue un cadeau sûr. (...) Écriture sèche et vibrante, émotions contenues à ras bord mais bouillonnantes : Suzuran apporte une nouvelle pierre à un édifice romanesque d’une infinie singularité.

Marine Landrot, TÉLÉRAMA