fbpx Autobiographie d'un poulpe | Actes Sud Aller au contenu principal

Autobiographie d'un poulpe

Sous-titre
et autres récits d'anticipation




Connaissez-vous la poésie vibratoire des araignées ? l’architecture sacrée des wombats ? les aphorismes éphémères des poulpes ? Bienvenue dans la “thérolinguistique”, une discipline scientifique majeure du IIIe millénaire qui étudie les histoires que les animaux ne cessent d’écrire et de raconter. En laissant libre cours à une imagination débordante, Vinciane Despret nous plonge au cœur de débats scientifiques passionnants qu’elle situe dans un futur indéterminé. En brouillant les pistes entre science et fiction, elle crée un trouble fascinant : et si, effectivement, les araignées nous interpellaient pour faire cesser le brouhaha de nos machines ? Et si les constructions des wombats témoignaient d’une cosmologie accueillante, offrant ainsi une formidable leçon de convivialité ? Et si les poulpes, adeptes de la métempsychose, se désespéraient de ne plus pouvoir se réincarner du fait de la surpêche et de la pollution des océans ? Par cette étonnante expérience de pensée, Vinciane Despret pratique un décentrement salutaire ouvrant la voie à d’autres manières d’être humain sur terre…

avril, 2021
11.50 x 21.70 cm
160 pages


ISBN : 978-2-330-14763-1
Prix indicatif : 19.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Un livre dense, drôle, déroutant qui mêle la philosophie, le récit d’anticipation et une douce forme de poésie.

Léa Salamé et Nicolas Demorand, FRANCE INTER / LA MATINALE

Une penseuse très stimulante qui prend les animaux très au sérieux.

Karim Rissouli, FRANCE 5 / C'EST CE SOIR

Une grande penseuse… Une devancière d’une poétique scientifique (...). Il faut lire Vinciane Despret pour une philosophie quotidienne de la vie !

Laure Adler, FRANCE 5 / C'EST CE SOIR

Dans ce recueil de récits d'anticipation, la philosophe Vinciane Despret démontre avec poésie et données scientifiques à l'appui que les humains n'ont pas l'apanage du langage et de l'intelligence, mais que cela caractérise tout le vivant qui habite la planète Terre.

Mathieu Vidard
, FRANCE INTER / LA TERRE AU CARRE

Un plaidoyer pour une poésie animale.

Olivia Gesbert, FRANCE CULTURE / LA GRANDE TABLE

Quand les pieuvres ont des choses à nous dire, elles écrivent à Vinciane Despret. Si la philosophe belge fabule, c’est pour amorcer une vraie révolution de notre relation avec le vivant (...). Ce qui pourrait basculer dans le pur délire, ou la pure farce, ou la spéculation la plus gratuite, devient une cosmologie sensible. Car, au fond, ce qui ne cesse d’émerveiller Vinciane Despret, c’est la puissance du récit pour diversifier les mondes chez la plus fabulatrice des espèces : l’humain.

Catherine Portevin
, PHILOSOPHIE MAGAZINE

Vinciane Despret, c’est aussi un style joyeux en philosophie. Un style qui préfère ne pas énoncer de grandes lois théoriques, trop écrasantes, afin de mieux donner sa chance à la chatoyance du réel de nous saisir.

Philippe Nassif, MADAME FIGARO

En basculant pour la première fois dans la fiction, la philosophe Vinciane Despret ouvre un peu plus le champ des possibles de nos liens et mondes communs avec les animaux. Poétique et bouleversant.

Hélène Fresnel, PSYCHOLOGIES MAG

 Un récit riche, original et jubilatoire.

Vincent Lacour, MIDI LIBRE

Philosophique et poétique, humoristique, émouvant, Autobiographie d’un poulpe est un éloge du vivant et une invitation à honorer la mort.

Wana Emamzadah
, LE TEMPS

Ces nouvelles esquissent les contours d'un monde nouveau, né de la rupture épistémologique sur notre rapport au vivant. Et tout l’art de Vinciane Despret est d’extrapoler à partir de connaissances existantes, pour décrire le monde animal tel qu’il pourrait être perçu, au-delà de cette rupture. 

Catherine Mary, LE MONDE

Un étourdissant condensé de science habillé en fiction. 

Andreina De Bei, SCIENCES & AVENIR

Un livre qui a fait événement, et qui a suscité d’abord de la stupéfaction puis de la fascination.

Ali Baddou, FRANCE 5 / "C L’HEBDO"

Le lecteur ne sait pas où s’arrête la science, et où commence la fiction. Ce qui provoque un trouble parfaitement jouissif et une question : et si la fiction était plus proche de la vérité ? 

Xavier de la Porte, L'OBS

Dans une fiction étourdissante nourrie de science, la philosophe Vinciane Despret nous invite à entendre ces choses passionnantes que les animaux nous racontent.

Andréina De Bei, SCIENCES & AVENIR

Une véritable leçon d’émerveillement (...). Stupéfiant (...). Étourdissant !

François Busnel, FRANCE 5 / LA GRANDE LIBRAIRIE

Du même auteur