Aller au contenu principal

Laurent GAUDÉ

Né en 1972, Laurent Gaudé a fait des études de Lettres Modernes et d’Études Théâtrales à Paris. En 1997, il publie sa première pièce, Onysos le furieux, à Théâtre Ouvert. Ce texte sera monté en 2000 au Théâtre National de Strasbourg dans une mise en scène de Yannis Kokkos. Suivront alors des années consacrées à l’écriture théâtrale et à la création de ses pièces sur les plus grandes scènes, en France (Pluie de cendres jouée au Studio de la Comédie-Française, Nous, l’Europe, banquet des peuples et La dernière nuit au monde au Festival d’Avignon, Terrasses au Théâtre de la Colline) et à l’étranger (Combat de Possédés, en Allemagne, Danse, Morob à Dublin, Le Tigre bleu de l’Euphrate à Montréal).

Son premier roman Cris, sur les atrocités de la Première Guerre mondiale, est publié en 2001. Avec La mort du roi Tsongor, il obtient, en 2002, le Prix Goncourt des Lycéens et le Prix des Libraires. En 2004, il est lauréat du Prix Goncourt pour Le soleil des Scorta, un roman qui se déroule dans les Pouilles en Italie, sa terre d’adoption.

Engagé dans son temps, les voyages sont pour lui une nécessité, l’occasion de se “frotter au monde”. Écrire est, peut-être, une façon de faire retentir le cri des disparus ou des plus démunis.
Port-au-Prince, le Kurdistan irakien, le Bangladesh ou la jungle de Calais donnent lieu à des reportages journalistiques et à des romans comme Eldorado sur le sort des migrants ou Danser les ombres sur le séisme qui a frappé Haïti en 2010.

Reconnu pour son écriture au souffle épique, son style lyrique et sa capacité à explorer des thèmes universels avec empathie et humanité, ses œuvres interrogent notre rapport à l’amour, la fidélité, le deuil, l’exil, la mémoire et la vengeance tout en laissant place à l’espoir et à la beauté de la vie.

Au fil des années, Laurent Gaudé ne cesse de se renouveler et démontre sa capacité à absorber de nouveaux genres littéraires. La poésie avec De sang et de lumière ou Nous l’Europe, banquet des peuples qui obtient le Prix du livre Européen en 2019.
Dans son roman Chien 51 ou ses pièces de théâtre La Dernière nuit du monde et Même si le monde meurt, il explore les territoires de l’anticipation et de la dystopie pour mieux donner à entendre les tourments de notre monde.

Avec Terrasses publié en 2024, il renoue avec la tragédie contemporaine dans un récit choral sur les attentats parisiens de novembre 2015.

Laurent Gaudé fait aujourd’hui partie intégrante du panorama littéraire français du XXIe.
Ses œuvres sont régulièrement prescrites dans les classes de collège et de lycée et rencontrent un grand succès auprès des enseignants.

Portrait © Jean-Luc Bertini

Site de l'auteur
Laurent Gaudé (2005) (986.26 Ko)

L’écriture de Laurent Gaudé respire la poésie et la pudeur. Les mots sont humbles, vivants, chauds.

Martine Laval, Télérama

L’auteur imprime à son texte la marque de l’homme de théâtre : monologues, apartés et brefs échanges se succèdent et se font écho en des phrases sèches et poignantes pour dire la peur de chacun.

Raphaëlle Leyris, Les Inrockuptibles

Laurent Gaudé a su saisir l’éternité des mythes dans des formes nouvelles et une langue moderne.

Sébastien Lapaque, Le Figaro

Bibliographie

avril, 2024
10.00 x 19.00 cm
144 pages
14.50€
novembre, 2023
15.00 x 20.50 cm
64 pages
13.50€
octobre, 2023
11.00 x 17.60 cm
96 pages
6.20€
juin, 2023
13.00 x 18.00 cm
256 pages
5.30€
mars, 2023
20.00 x 28.00 cm
32 pages
15.90€
août, 2022
11.50 x 21.70 cm
304 pages
22.00€
août, 2022
13.00 x 18.00 cm
224 pages
5.50€
mai, 2022
13.00 x 18.00 cm
192 pages
4.90€