Aller au contenu principal

La Bestia



Au printemps 1834, dans Madrid convulsé, assailli par les guerres carlistes et le choléra, apparaît le cadavre d’une préadolescente, sauvagement démembrée. Elle porte dans la bouche, soigneusement caché sous la glotte, un insigne d’or représentant deux masses croisées, qui figurent le travail des charbonniers dans les mines. Affolés, les habitants des quartiers miséreux attribuent le crime à un animal chimérique géant, moitié lézard et moitié sanglier, rapidement dénommé “la Bête”. Les disparitions de jeunes filles s’enchaînent alors
et il n’y a guère qu’un pigiste idéaliste pour croire que la Bête est un homme. Secondé par un policier borgne et désabusé et une orpheline intrépide qui remuerait ciel et terre pour retrouver sa soeur cadette, au péril de sa vie, il traque le monstre sans relâche, depuis le cloaque des faubourgs jusqu’aux volières des
aristocratiques palais à colonnades.
Impeccable incursion dans le monde des “Madames” enjôleuses et des lavandières exsangues, des apothicaires démoniaques et des moines replets, "La Bestia" est un thriller de notre temps : rythme effréné et fureur subtilement ordonnée pour dire que l’enfer n’est pas là où on le pense.

octobre, 2022
14.50 x 24.00 cm
480 pages

Anne PROENZA

ISBN : 978-2-330-17188-9
Prix indicatif : 24.50€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Une puissance narrative hors norme. [...] Carmen Mola écrit de très bons livres.

Fabrice Colin, LIRE MAGAZINE LITTÉRAIRE

Le réalisme, les mauvaises conditions sociales de la plupart des personnages, en plus de la répulsion générée par certains d’entre eux, font partie de l’imaginaire construit dans le roman dans un univers qui s’apparente à certains grands ouvrages de Dickens. L’écriture est audacieuse et l’action se déroule rapidement. Dans cette nouvelle fiction au rythme effréné, personne ne parvient à rester à l’abri de la violence, du mal, les deux thèmes sous-jacents qui maintiennent la tension narrative du début à la fin.

Sylvie Lecoules, LE TARN LIBRE

Il est temps de lire l'ouvrage – qu'on sait désormais signé par Jorge Díaz Cortés, Agustín Martínez et Antonio Santos Mercero – pour ce qu'il est : un polar historique soigné et documenté.

Isabelle Lesniak, LES ÉCHOS.FR

Suspens et ambiance à la Dickens au pays de Cervantes.

Sébastien Dubos, LA DÉPÊCHE DU MIDI

Une rouquine en guenilles, Lucia (la lumière, pardi), un flic borgne ; l’attelage parfait pour mener l’enquête dans l’inframonde madrilène et bâtir un thriller historique sans faille.

Julie Malaure, LE POINT

Carmen Mola – le pseudo d'un trio d'auteurs-scénaristes brosse le portrait d'une société profondément malade, du choléra autant que dans son organisation intrinsèque. Et nous entraîne dans un récit d'un puissant réalisme. Noir, palpitant, fabuleux.

Anne-Sophie Hache, LA VOIX DU NORD

La Bestia est un thriller intéressant mêlant suspens et richesse narrative. Il conquerra les amateurs de roman historique à la sauce policière. Tout en permettant aux novices des romans ésotériques de ressentir ce petit frisson empreint de mystère et de superstition diabolique.

Sara Cernero, LE SURICATE MAGAZINE

Riche à souhait, la trame policière permet surtout aux auteurs de décrire une société espagnole où la vie des petites gens ne vaut pas une pesette, où le cynisme de la noblesse est sans limite. Une lecture passionnante de la première à la dernière page. 

Jean-Marc Rapaz, GÉNÉRATIONS MAGAZINE

Si les arcanes de la guerre carliste (une crise de succession monarchique) sont méconnus, le contexte de l’épidémie de choléra, avec ses confinements, ses infox prospérant sur le terrain des angoisses et de l’ignorance, résonnera plus familièrement. Crise sanitaire et chaos politique : « Les débats respectueux n’existent plus, tout n’est qu’exaltation et cris. » Ponctué de scènes spectaculaires et formidablement documenté, un polar historique quasi impossible à lâcher. 

LES DERNIÈRES NOUVELLES D'ALSACE

Un roman baroque et virevoltant qui nous entraîne dans les bas-fonds de la capitale espagnole.

LA SEMAINE DU ROUSSILLON

Avec La Bestia, le trio d’auteurs signe un thriller au rythme trépidant qui nous plonge dans un Madrid d’une autre époque, une cité à forts contrastes où cohabitent les faubourgs misérables et les palais luxueux de la haute société. Voici une lecture idéale pour les vacances de Noël !

Elena Paz, QUE TAL PARIS ?

Du même auteur