Aller au contenu principal

Greek (à la grecque)



Si la violence est un signe de notre temps, cela n’apparaît guère au théâtre. Tout au moins en France. Chez Berkoff, au contraire, elle soutient la dramaturgie et assure la liaison avec la vie moderne. Cet Anglais enragé nous propose une langue forte, sonore, vibrante au service de propos dévastateurs. Un vent de destruction systématique s’organise à travers une langue bulldozer, réaliste et précise, impitoyable et pleine dans sa nudité. Une langue sans masque qui, à force de nous secouer par sa virtuosité et sa violence, devient exaltation sensorielle, sanguine, pèlerinage chaotique dans le subconscient, image transfigurée de la via crucis quotidienne, lyrisme vrai de pourrissements et vomissures. L’œuvre de Berkoff, c’est comme un pavé dans la mare esthétique et morose d’une dramaturgie moderne gagnée par un désir complaisant d’unanimité…

… Cette fable moderne n’est pas innocente ni naïve. Elle est truculente et certainement dérisoire. Elle est aussi détonante, agressive, et transgresse toutes les frontières de la pudeur bourgeoise et du bon ordre social. Elle est tonique, jeune, intelligente et malveillante : elle est théâtre sans concession. Berkoff, j’en suis sûr, est un auteur du futur.

février, 1990
15.00 x 20.50 cm
48 pages


ISBN : 978-2-8694-3240-6
Prix indicatif : 8.50€



Où trouver ce livre ?

Du même auteur