Aller au contenu principal

Le Droit, nouvelle arme de guerre économique

Sous-titre
Comment les Etats-Unis déstabilisent les entreprises européennes


Aux États-Unis, le droit est devenu une arme économique. Une arme qui fait des ravages chez les ennemis, mais aussi chez les amis de Washington. Depuis une dizaine d’années, des entreprises européennes subissent les foudres des procureurs du département de la Justice et des directeurs des agences de régulation financière. Les sociétés soupçonnées de corruption ou de violation des embargos (Cuba, Libye, Corée du Nord, Iran, etc.) se voient infliger des amendes qui se comptent en centaines de millions voire en milliards de dollars. Car l’utilisation de l’incontournable billet vert dans les transactions internationales place de facto les entreprises sous juridiction américaine.

Siemens, ABN Amro, Technip, BNP, Alstom, Société générale… ce sont les multinationales européennes qui occupent le Top 10 des plus lourdes sanctions imposées par Washington, et dans lequel Airbus pourrait bientôt figurer. Certaines entreprises ne s’en sont pas relevées, et sont passées sous pavillon… américain. Le 11 septembre 2001 a marqué le début de cette répression économique : Washington a voté des textes qui prétendent s’appliquer à l’ensemble de la planète et a transformé d’anciennes lois censées lutter contre le terrorisme, la criminalité et la fraude en outils de compétition commerciale.

Ce livre, fruit de deux ans d’enquête, montre comment l’Amérique a ouvert un nouveau front dans la guerre économique qui déstabilise l’Europe, tout particulièrement l’Allemagne et la France. Une déstabilisation qui ne fait que commencer.

février, 2019
13.50 x 21.50 cm
336 pages


ISBN : 978-2-330-11821-1
Prix indicatif : 22.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique
Prix Turgot - prix du jury -

C’est une démonstration implacable à laquelle se livre Ali Laïdi (…). En près de trente ans, les Etats-Unis ont imposé des lois au reste du monde dès lors que la « lex americana » n’est pas respectée. Tour à tour les pays d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie et d’Europe ont dû s’incliner sous la menace du big stick (« gros bâton ») américain (…). Seules la Russie, qui le paie par un splendide isolement économique, et la Chine s’efforcent de résister à cette entreprise de vassalisation planétaire.

Alain Beuve-Méry, Le Monde

Dans Le Droit, nouvelle arme de guerre économique, le chercheur et journaliste Ali Laïdi fait la sidérante démonstration d’une hégémonie américaine presque sans entrave, qui, au-delà de purs enjeux économiques, menace, selon lui, « la diversité des sociétés humaines »

Juliette Bénabent, Télérama

Ali Laïdi vient de publier Le droit, nouvelle arme de guerre économique, Comment les États-Unis déstabilisent les entreprises européennes (Actes Sud, 2019), une brillante enquête dans laquelle il démontre comment les États-Unis se servent de l’extra-territorialité de leur droit pour mener une guerre économique, face à laquelle ses adversaires, Union européenne en tête, restent impuissants.

Etienne Campion, Figaro Vox

Ali Laïdi montre comment le 11 Septembre a marqué le début d’une répression économique […]. L’auteur pose en filigrane une question (faussement) naïve : pourquoi les Européens n’osent-ils pas se confronter à ce droit « sans frontières » et pourquoi se défendent-ils si mal ou à peine ?

Enjeux

Voilà une précieuse boussole pour se représenter la jungle du droit international, en allant directement aux enjeux essentiels, économiques notamment, sans se perdre dans les détails trop juridiques.

Emmanuel Lechypre, L'Express

Pour l’auteur, il ne s’agit pas d’exonérer les mauvais comportements. […] Mais ce que montre ce livre, c’est l’efficacité des mécanismes judiciaires américains. […] Ali Laïdi appelle les Européens à développer leurs propres instruments juridiques, à se doter de parquets dont la main ne tremble pas.

Alain Guillemoles, La Croix

Ali Laïdi, spécialiste de la « guerre économique », le montre après deux ans d’enquête sur l’extraterritorialité du Droit américain : l’offensive juridique américaine permanente a pour but de vassaliser d’autres économies, à commencer par l’économie européenne, en prétendant moraliser les pratiques frauduleuses. L’essai vise juste car il s’appuie sur nombre de cas concrets où des entreprises sont menacées parce qu’elles ne respectent pas la loi américaine, loi qui devient ainsi de fait la loi du (plus fort) à l’échelle mondiale.

Matthieu Baumier, La Nef

Du même auteur