Aller au contenu principal

Le Zoo de Rome



Depuis 1911, Rome voit vivre en son cœur, au beau milieu de l’antique, dans la verdure et sur dix-sept hectares, un zoo extraordinaire. Figure principale de ce livre, ce lieu baroque saura attirer, au fil des décennies, un monde de personnalités aussi diverses que Mussolini et sa lionne domestique, le pape, les actrices de Cinecittà ou Salman Rushdie…
Mais l’auteur de ce roman ne se contente pas d’entraîner le lecteur dans la mémoire d’un lieu. Il en réinvente aussi le présent, en suivant les traces de Giovanna, directrice de la communication du zoo, et de Chahine, architecte algérien, l’un par l’autre attirés, l’un et l’autre fascinés par un tamanoir, ultime survivant de son espèce, objet des soins jaloux d’un vétérinaire sans scrupules et d’un gardien en fin de carrière. Tous sont happés par une aventure où s’affrontent en silence la corruption, la mémoire politique de l’Italie et la réalité économique d’un parc démesuré, qui survit loin des itinéraires touristiques.
Pour Pascal Janovjak : “Le zoo est un sanctuaire de l’innocence.” Mais c’est aussi le miroir d’un siècle trou-blé, le révélateur d’une humanité fabulatrice. Dans cet envoûtant décor romanesque, l’auteur entremêle avec bonheur passé et présent, renommée et décadence, nostalgie et espoir.

avril, 2019
11.50 x 21.70 cm
256 pages


ISBN : 978-2-330-12082-5
Prix indicatif : 19.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique
Prix Michel Dentan -
Prix du public RTS -

Dans une fiction poétique, Pascal Janovjak mêle l’histoire du zoo de Rome et celle d’un amour impossible.

Jean-Claude Perrier, Livres hebdo

La mélancolie des zoos, ici doublée de la chronique d’un fiasco annoncé, est captée avec une légèreté à peine grinçante par Pascal Janovjak. Né en Suisse d’un père slovaque et d’une mère française, étudiant à Strasbourg et vivant en Italie, il incarne une certaine idée de l’Europe qu’il détecte avec humour dans ce qui se joue au début du XXe siècle.

Alain Nicolas, L'Humanite

Le Zoo de Rome est un livre très original. Tout en retraçant l’évolution de ce parc de 17 hectares idéalement bâti sur les hauteurs de la ville, il revisite l’histoire de l’Italie de 1911 à nos jours, y mêlant une histoire d’amour impossible elle aussi pleine de péripéties.

Martine Freneuil, Le quotidien du médecin

Un jour, en venant visiter avec ses  enfants ces allées de cages et de  barrières, pour certaines électrifiées, le romancier réalise que ce lieu pourrait devenir un territoire d’écriture. Il rédige Le Zoo de  Rome, dans lequel il mêle subtilement faits historiques et fiction, offrant un miroir à notre époque, reflétant notre rapport à la nature, à l’animal, à « l’autre ».

Julien Burri, Le Temps

Pascal Janovjak signe une œuvre parfaitement originale, littéraire, philosophique, historique et sentimentale. Une méditation profonde sur l'évolution de l'Italie, à travers ce « paradis perdu » de la villa Borghèse, miroir baroque de notre société.

Marie-Lucile Kubacki, La Vie

À cheval entre réalité historique et fiction poétique, Pascal Janovjak peuple son roman de personnages fantasques d’hier et d’aujourd’hui avec une narration rythmée. Un voyage singulier et jubilatoire.

Héloïse Rocca, Version Femina

Mêlant sa trame imaginaire à des faits authentiques, cette tragi-comédie nous plonge dans le huis clos intimiste d'un curieux théâtre romain, bazar de nature mythifiée, vibrant encore de l'écho assourdi des époques plus ou moins fastes qu'il a traversées. Personnages réels et fictifs y promènent mélancoliquement leur folie douce sous l'œil attentif de créatures exotiques, muettes et résilientes.

Michel Bertrou, La semaine vétérinaire

L’écriture de Pascal Janovjak est subtile, montrant que nous sommes aujourd’hui le fruit d’une histoire et que notre lien à la nature est plus complexe qu’il n’y paraît. Enfin, il y a une sorte de poésie dans ce paradis sur terre, cette arche perdue qui nous fait voyager au cœur de la ville. [...] Le Zoo de Rome n’est pas un roman à thème, c’est une histoire faite de rebondissements, d’ambitions contrariés, d’animaux sacrifiés.

Christophe Henning, RCF

Une magnifique superposition d’époques.

Pierre Maury, Le Soir

Une écriture élégante et raffinée, un ton toujours posé et un sens de l'humour subtil contribuent à nous placer hors du temps, dans un présent onirique aux marges de la modernité, où l'actualité est faite d'échos lointains, d'une consistance presque de mirage.

Riccardo Borghesi, L’Italie à Paris.net

Du même auteur